Blog - Essai Routier Audi A6


Et devant eux, ils ont notamment un duo allemand composé de La
Mercedes de Classe E, revue de pied en cap l'an passé, et de La BMW de Série 5, qui Le sera au début de L'an prochain. Il ne reste alors que L'A6, qu'Audi reconduit intégralement pour 2011. Il ajoute cependant la version Progressiv. Et lorsqu'apparaît une «édition spéciale», c'est la fin prochaine d'une génération de voiture.

L’Audi A6 est proposée en configurations berline et familiale (Avant). En étudiant les lignes des deux voitures, on constate qu'elles ont bien vieilli, en particulier l'Avant, fort élégante. La version Progressiv reçoit d'office divers éléments, dont un ensemble extérieur S Line, un système d'aide au stationnement avec caméra de recul, des phares adaptatifs bixénon avec lave-phares et des feux de jour et feux arrière à DEL.

Quel que soit le modèle, Audi convie les occupants dans un environnement hautement épuré faisant usage de matériaux qui, en plus d'être d'excellente facture, sont assemblés avec le souci d'un artisan d'Hermès. La version Progressiv profite notamment d'appliques en aluminium, d'un volant chauffant surmonté de palettes de changement des vitesses et de sièges chauffants à l'arrière.

Les concepteurs de la marque ont conçu en espace ergonomique pour le conducteur qui lui permet de trouver une excellente position de conduite et de profiter d'un confort de haut calibre. Aussi bénéficie-t-il d'un généreux dégagement pour les jambes. Celui entre la tête et le toit demeure par contre un peu plus limité lorsque le conducteur dépasse 1m80. Les instruments de bord sont clairement affichés. Audi perd toutefois des points lorsqu'il s'agit des réglages de la climatisation, du système audio ou encore du chauffage des sièges. Pour régler la soufflerie de la climatisation ou encore l'intensité du chauffage des sièges avant, par exemple, il faut d'abord appuyer sur le bouton correspondant puis utiliser la commande pour effectuer le réglage.

 À moins d'avoir mémorisé la position de chacun des boutons, cette procédure oblige les yeux à quitter momentanément la route. Par ailleurs, malgré l'espace intérieur disponible, les espaces de rangement demeurent limités. Les passagers arrière apprécieront le confort de la banquette. Le couvercle du coffre dévoie un excellent espace de chargement, qui est encore meilleur du côté de la familiale .

Mécanique allemande à toute épreuve

Au chapitre des motorisations, l'Audi A6 demeure contemporaine. D'entrée de jeu, le capot loge un V6 de 3,2 Litres de 265 chevaux. Malgré le poids de la voiture, il livre avec souplesse et conviction les performances nécessaires pour activer la voiture avec aisance. Le V6 de trois litres équipe de série la version Progressiv. Il fait équipe avec un compresseur volumétrique (supercharger, en anglais) dont le rôle consiste à augmenter la pression de l'air à l'admission et, du même souffle, la puissance du moteur. Les 300 chevaux qui en émanent autorisent des accélérations et des reprises d'une grande vivacité. À l'instar des autres moteurs offerts, il est relié à une boîte automatique à six rapports dont les passages des rapports bien étagés s'effectuent en douceur. En mode manuel, les changements rapides rendent la boîte plaisante à utiliser. Aussi, la consommation de carburant du 3,2 Litres et du 3 litres est raisonnable, en tenant compte de leurs performances et de la présence du rouage intégral quattro. Le V6 de trois litres engloutit en moyenne environ 11,2 L/100 km. Ce qui est moins que le V6 d'une Honda Crosstour!

La Audi A6 peut sans gêne porter le titre de grande routière. La suspension ferme demeure civilisée dans la plupart des circonstances. Sur la grand-route, l'allemande assure une grande douceur de roulement. Et si ce n'était des bruits de roulement, on la trouverait presque parfaite. En virages, la voiture maintient le cap avec aplomb. Derrière le volant, le conducteur ressent une nette impression de solidité. La voiture répond rapidement aux manoeuvres d'urgence, en plus d'autoriser des arrêts sûrs. Elle n'est pas aussi incisive qu'une Série 5, mais elle l'est tout autant, sinon plus, que la plus récente Classe E. Le système quattro ne reçoit que des éloges, tant sur une chaussée mouillée qu'enneigée.

Fruit d'un excellent travail de conception, l'actuelle Audi A6 constitue un excellent choix. Pour l'heure, la version Progressiv, en regard des caractéristiques qu'elle réunit au prix d'une Classe E d'entrée de gamme, est une affaire qui mérite considération.
Chez Le  Roi du camion, nous nous faisons un plaisir véritable à vous offrir des véhicules de mérite car vous avez toute notre considération. notre personnel chevronné se fera un plaisir de vous guider et de vous conseiller tout au long d’un processus d’achat qui se révèlera une transaction facile, agréable et avantageuse.

Avec Le Roi Du Camion, devenez proprio d’une Audi et ne restez jamais pris avec la  traction quattro!!