Blog - Essai Routier BMW Cabriolet


À l'avant, il y a des guides de plastique qui amènent les ceintures de sécurité à proximité des baquets et des rangements extensibles dans les portières. On ne s'étonne pas de la disparition de la clé de contact, remplacée par un bouton-poussoir très moderne.

Très décoiffant

Plus léger que le cabriolet à toit dur, le coupé se révèle plus agile; plus véloce aussi. En fait, il faut un peu plus de cinq secondes pour atteindre les 100 km/h, impressionnant, certes, mais c'est surtout la vélocité des reprises qui nous a le plus ahuri, en fait, ça pousse assez fort pour imprimer la forme de vos omoplates sur le dossier, grâce à une gestion électronique finement réglée et à une acoustique qui l'est tout autant, impossible de détecter - si ce n'est ce sentiment grisant de caler dans son fauteuil-la mise à feu de ce moteur suralimenté, pas de temps de réponse, aucun sifflement, juste le timbre grave et profond des échappements, Attention de ne pas vous laisser trop envoûter par les sensations de souplesse et de force de cette mécanique ou par sa musicalité.

En moins de deux, la 335i plonge le plus distrait des conducteurs dans l'allégresse et, il faut le dire, dans l'illégalité. Et c'est là sans doute le plus important défaut de ce coupé. La tentation est d'autant plus grande de transgresser les limites de vitesse que ce coupé propose un comportement routier tout aussi sécurisant que séduisant. En fait, à moins de se trouver sur une surface où l'adhérence est faible ou de conduire comme un idiot, les aides à la conduite ne sont jamais appelées en renfort.

Cette propulsion (un rouage intégral s'offre en option) est parfaitement équilibrée, grâce à la répartition idéale de ses masses et à son train avant incisif qui permet de l'inscrire avec autant de précision dans les virages. La boîte automatique à six rapports est parfaitement adaptée à la courbe de puissance de ce six cylindres suralimenté. La boîte manuelle elle, sans être mauvaise, se révèle légèrement plus gourmande en essence.

Par ailleurs, ce coupé de Série 3 demeure très sportif par ses suspensions rigides et sa monte pneumatique agressive.
Profitant du même moteur, de la même boîte de vitesses, mais offrant en prime le vent, le soleil et des réglages de suspension plus souples, le cabriolet à toit dur semble représenter un choix plus judicieux que ce coupé dont les époustouflantes prestations ne sont perceptibles qu'à grande vitesse.
Le velouté de la mécanique, le tonus des reprises et le mordant du freinage font de ce modèle coupé ou cabriolet de BMW, un superbe choix, raffiné et très performant. Le Roi du Camion est le spécialiste du camion, mais également de voitures exotiques et ce, au meilleur prix du marché! Venez vous faire traiter comme la royauté, chez Le Roi du Camion!