Blog - Essai Routier BMW X5


Encore cette année, les magiciens bavarois ont réussi à améliorer les groupes motopropulseurs en inaugurant deux nouvelles motorisations et une nouvelle boîte automatique à huit rapports, Si on combine ces importants changements aux modifications qui lui ont été apportées depuis trois ans, on constate que le X5 respire la santé.

Oui, la concurrence est féroce dans la catégorie des multisegments et des VUS de luxe, le BMW X5 doit se mesurer à de grosses pointures, comme les Acura MDX, Audi Q7, Buick Enclave, Land Rover LR4 et Volvo XC90, auxquels il faut aussi ajouter les Range Rover, Mercedes-Benz ML et Porsche Cayenne. Cependant, le X5 a pris ses distances de ceux-ci, il ya trois ans, en offrant une troisième rangée de sièges. Une troisième banquette minuscule à certains égards, mais qui permet de rendre de précieux services et de courtiser une clientèle élargie.

Encore une fois, les motoristes de BMW nous éblouissent avec deux nouvelles motorisations. Oui, il faut entendre ronronner et s'éclater le nouveau VS biturbo de 4,4 litres pour comprendre la passion qui anime ceux et celles qui travaillent à concevoir des moulins aussi savoureux. Le nouveau 4,4 litres remplace le V8 de 4,8 litres, un vétéran, dont la carrière remontait à 2004, le V8 biturbo de 4,4 litres développe une puissance de 400 chevaux et un couple de 450 livres-pied. Wow! Ce qui représente une augmentation de 50 chevaux et du couple de 100 livres-pied par rapport à l'ancien 4,8 litres. Du coup, cette version du BMW X5 en profite pour changer son nom pour 50i xdrive, quant au moteur six cylindres de trois litres, l'addition d'un turbocompresseur augmente sa cavalerie à 300 chevaux et son couple à 295 livres-pied, un gain de 40 chevaux et de 70 livres-pied de couple. Comme son frérot à moteur V8, il change sa désignation pour 35i xdrive, les deux moteurs sont jumelés de série à une boîte automatique à huit rapports permettant de diminuer la consommation de carburant.

Par ailleurs, les deux autres motorisations vedettes du BMW X5 demeurent au catalogue, soit le six cylindres turbodiésel de trois litres et la version M du V8 biturbo de 4,4 litres. Ce dernier est un foudre de guerre, comme en font foi sa puissance phénoménale de 555 chevaux et son couple ahurissant de 500 livres-pied, toujours couplé à une boîte automatique à six rapports, il se compare à un sprinter olympien en passant de 0 à 100 km/h sous la barre des cinq secondes, Ce qui lui permet, à cette épreuve, de monter sur l'une des trois marches du podium avec ses compatriotes BMW X6 M et Porsche Cayenne Turbo, à la ligne d'arrivée, pas loin derrière se trouve le Mercedes-Benz ML63 AMG, qui n'est pas piqué des vers non plus.

Le diésel toujours apprécié
Si la haute performance n'est pas votre violon d'Ingres et que vos préoccupations sont plutôt d'ordre environnemental, le X5 offre une version qui pourrait vous intéresser : le 35d xdrive. Comme le réputé moteur BlueTEC de Mercedes-Benz, le six cylindres turbodiésel BluePerformance de BMW est silencieux et propre, grâce à un processus à base d'urée qui réduit les émanations polluantes, son filtre sans entretien qui capte et brûle les particules et l'additif d'urée injecté dans le flot d'échappement pour réduire l 'oxyde d'azote font de ce moteur diésel l'une des motorisations les moins polluantes et énergivores de l’industrie, malgré ces attributs verts, ce six cylindres a été conçu dans la tradition de BMW, avec ses deux turbos à géométrie variable, ses 24 soupapes et ses deux arbres à cames. La puissance de 265 chevaux et le couple de 425 livres-pied lui permettent de surpasser la force du moteur TDI d'Audi et du BlueTEC de Mercedes-Benz, la boîte est une automatique à six rapports.

L’habitacle est l'un des plus luxueux de la catégorie. Tout respire l'opulence; du confort des sièges et de la moquette à la texture des boiseries, des garnitures et des plastiques. Comme par le passé, le fonctionnement du levier de vitesses est l'objet de critiques et il faut un certain temps pour s'y habituer. Même chose avec le système idrive, qui pourrait causer certains ennuis aux profanes. Mais comme pour toute chose, après quelques minutes d'utilisation - ou au pire quelques heures, on finit par comprendre son maniement et à l'apprécier. Et finalement, on ne peut plus s’en passer.

Le BMW X5 est le multisegment 7 passagers le plus sportif de la planète. Son agrément de conduite à la BMW est insurpassable. Sa silhouette est intemporelle et superbement dessinée. Quatre choix de motorisations vous sont proposés et chez Le Roi du Camion, nous les avons tous! Nous vous proposons le BMW X5 usagé au meilleur prix du marché. Venez nous voir dès aujourd’hui pour un essai routier avec l’un de nos experts conseiller. Nous vous accueillerons comme la royauté!